Enquête

Comment Whatsapp revitalise l’agriculture de groupe

Baptiste Noblia
Pascal Xicluna
Selon l’enquête Agrinautes, pas loin de la moitié des agriculteurs français (interrogés par un questionnaire en ligne) utilisent la messagerie mobile Whatsapp, et sa popularité devrait même dépasser Facebook cette année. Contrairement aux apparences, son usage n’est pas seulement privé, il est également professionnel et n’est pas réservé aux élus des grandes organisations professionnelles. C’est dans les collectifs d’agriculture de groupe (chambres d’agriculture, Gab, Civam, Geda et Cuma) que l’application mobile au logo vert (et ses alternatives Telegram, Signal ou Riot) a trouvé son usage le plus pertinent. Agriculteurs et conseillers interrogés sont unanimes : Whatsapp booste les échanges – techniques, commerciaux ou organisationnels –, améliore la veille, et permet de rompre l’isolement. En somme, il revitalise l’agriculture de groupe, estime le président des chambres d’agriculture Sébastien Windsor. Bien sûr ces messageries atteignent rapidement des limites : sécurité des données, risque de fracture numérique, brièveté des discussions…

C’est une progression éclair. Selon la dernière enquête Agrinautes (Hyltel, Data Agri, NPGA), pas loin de la moitié des agriculteurs français (interrogés sur internet) utilisaient Whatsapp en 2020. 40,9 % exactement. En quelques années, l’application mobile au logo vert est en train de conquérir les téléphones mobiles de la Ferme France (+ 6 points en seulement une année). Elle talonne Facebook (44,7 %) et distance déjà Twitter (11 %). En 2021, elle devrait vraisemblablement devenir le réseau social favori des agriculteurs.

Mots-clés