Europe

Coopératives laitières : l’exception française

Pour se préparer à la sortie des quotas laitiers, les coopératives européennes entament de vastes plans de restructuration et d’acquisition. Parallèlement, les coopératives françaises refusent de fusionner entre elles afin de maintenir des structures sur tous les territoires. Cette prudence risquerait de pénaliser la filière française vis-à-vis des entités européennes qui prennent de plus en plus d’ampleur.
Face à la fin des quotas laitiers programmée pour 2015, les coopératives du nord de l’Europe se réorganisent de façon à appréhender un marché totalement libéralisé. Le 22 mai, le leader scandinave des produits laitiers, Arla Foods, annonçait par exemple deux projets de fusion avec Milk Link, 4e laiterie en Grande-Bretagne, et Milch-Union Hocheifel (MUH), huitième laiterie en Allemagne.