Coronavirus : la réponse européenne s’organise

La Commission européenne tente, pour faire face au risque de pénurie alimentaire que fait planer l’épidémie de coronavirus qui frappe l’UE, de fluidifier au maximum les échanges intra-communautaires de produits agricoles. Le secteur se dit néanmoins inquiet et demande à Bruxelles de prendre toutes les mesures possibles pour éviter une rupture d’approvisionnement et une flambée des prix. Les ministres de l’Agriculture de l’UE devraient avoir (à une date qui reste à déterminer entre le 23 et le 25 mars) une visioconférence pour apporter des réponses à ces inquiétudes.

Maintenant que l’UE est devenue le principal foyer mondial de l’épidémie de coronavirus, les secteurs agricole et agroalimentaire européens sont en première ligne pour éviter des pénuries de nourriture. La Commission européenne cherche, au jour le jour, à limiter les conséquences négatives de la crise. La présidence croate du Conseil de l’UE prévoit donc d’organiser entre le 23 et le 25 mars une vidéoconférence sur l’impact de l’épidémie de coronavirus sur le secteur alimentaire entre les ministres de l’Agriculture et de la Pêche.