Mycotoxines

Des effets modérés de Fusarium dans l’alimentation du porc

Selon une récente étude menée conjointement par Arvalis-Institut du Végétal et l’Institut technique du porc (ITP), les mycotoxines de Fusarium et plus particulièrement du désoxynivalénol (DON) n’ont pas engendrés d’effets sur les porcs, à des doses inférieures à 1 000 ug/kg d’aliment. Pour des teneurs supérieures, des sous-consommations alimentaires sont observées. C’est également le cas pour les fumonisines retrouvées dans les aliments.

A des doses inférieures à 1 000 ug de mycotoxine désoxynivalénol (DON) par kg d’aliment, il n’y a pas de différences observées sur la consommation d’aliment, la croissance, la composition du sang et les paramètres immunitaires du porc. Telle est une des conclusions d’une récente étude initiée en 2002 par l’Institut technique du porc (ITP), Arvalis-Institut du végétal et l’Adaeso, sous la responsabilité de François Grosjean.