Plan Emaa

Des réactions prudentes

La volonté globale portée par ce plan a généralement été saluée mais les acteurs agricoles et environnementalistes ont rappelé qu’ils resteraient vigilants sur certains points, parfois communs.

Tout en saluant, le 3 avril, la volonté du gouvernement d’encourager la méthanisation agricole à travers le plan Energie méthanisation autonomie azote (Emaa), l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture a estimé qu’il faut rester vigilant sur certains points. Notamment « sur la composition des digestats, liée aux matières premières utilisées pour la méthanisation, surtout si les boues urbaines y étaient incorporées », souligne l’APCA.