Deux scénarios extrêmes : l’expansion et la régression de la filière équine

La prospective de l’Inra et de l’IFCE à l’horizon 2030 met en lumière, à travers notamment ses scénarios, l’incertitude de l’avenir de la filière équine. Les hypothèses tablent en effet sur une expansion possible si le pouvoir d’achat des classes moyennes s’améliore, ou sur une régression si l’érosion des classes moyennes se poursuit. Si cette filière (au chiffre d’affaires de 12,3 milliards d’euros, dont 1,5 milliard provenant des activités agricoles) prospère, elle contribuera à valoriser des espaces délaissés par l’agriculture, par l’élevage de chevaux de loisirs à herbe.