Engrais azotés : les maïsiculteurs de la CEPM s’en prennent aux droits anti-dumping

La CEPM (Confédération européenne de la production de maïs), prolongement européen de l’AGPM (maïsiculteurs, FNSEA), a exprimé le 14 octobre ses « inquiétudes vis-à-vis des facteurs de production », notamment les engrais azotés, pour lesquels elle réclame une suspension de droits anti-dumping. L’azote est « de plus en plus cher et difficile d’accès », selon un communiqué.

Mots-clés