Epiterre veut rémunérer la biodiversité « au-delà du prix coûtant »

Epiterre a annoncé ce 14 septembre avoir remporté un appel à candidatures du fonds Régénératif pour la nature du groupe Kering pour financer le développement du sainfoin dans le Lot à hauteur de 500 000 euros. Une étape dans le développement du guichet de compensation environnementale de la FNSEA, qui espère séduire plus de grandes entreprises et de collectivités.

« Notre activité concerne aujourd’hui principalement la compensation réglementaire des aménageurs ou des projets énergétiques », résume Gilles Baraize, chef de projet Epiterre au sein de la FNSEA. Epiterre, précise-t-il, n’est ni une entreprise ni une association : c’est une marque, issue des discussions entre la FNSEA et le réseau Imagin’rural. Avec pour objectif de devenir le « guichet unique » des collectivités et entreprises en matière de compensation dans le domaine de la biodiversité.

Mots-clés