Gel : plus de peur que de mal, quelques gros dégâts sur abricot

Après deux épisodes de gel entre le 24 et le 26 mars, puis dans la nuit du 30 mars au 1er avril, vignes et arbres fruitiers ont été relativement épargnés. Quelques gros dégâts sur abricots ont déjà été constatés dans la Drôme, avant un bilan plus global d’ici fin avril.

Alors que dans la nuit du 30 mars au 1er avril, arboriculteurs et viticulteurs étaient en état d’alerte face au risque de gel, les dégâts sont finalement moindres qu’escomptés. « Il a gelé à nouveau dans les mêmes coins que la semaine dernière, dans la Drôme et la zone de production d’abricots des Baronnies », a indiqué le 2 avril la présidente de la FNPF (producteurs de fruits, FNSEA) Françoise Roch. Les dégâts seraient donc circonscrits mais bien réels pour les producteurs concernés.