Roger Frutos, directeur de recherche au Cirad

" Il faut réglementer les marchés d'animaux vivants "

03.04.2020 - 08:00
-
Propos recueillis par Ivan Logvenoff
-
PRODUCTION
Chercheur en microbiologie moléculaire au Cirad, Roger Frutos s’est intéressé dès 2014 avec son équipe au lien entre la présence de virus, en particulier les coronavirus, chez les chauves-souris, et la structure de leur environnement. Pour lui, au-delà des mesures d’urgence sanitaire, la lutte contre de futures épidémies passera par de meilleures pratiques dans les marchés et élevages d’Asie du Sud-Est.

Pourquoi les chercheurs s’intéressent-ils autant aux chauves-souris ?

Les chauves-souris sont des réservoirs importants de maladies virales, puisqu’elles sont capables d’héberger des virus pendant longtemps sans être affectées. Plus précisément, la classification des coronavirus suit de très près la classification des chauves-souris. Le virus responsable de l’épidémie, le SARS-Cov-2, est ainsi associé à la famille des Rhinolophes.

Ce virus a-t-il pu se transmettre directement à l’homme ?