La filière truffe mise sur l’eau face au réchauffement climatique

À l’occasion de la troisième édition du salon « Truffe une planète à explorer », la truffe se négociait de 90 à 100 €/100 grammes. Des cours élevés cette année, qui s’expliquent par une baisse de la production et un épisode climatique exceptionnel. « Du 1er juin au 30 septembre, nous avons connu une période de sécheresse exceptionnelle en Drôme provençale, explique Bernard Duc Mauge, président de la Maison de la truffe du Tricastin. Nous avons récolté 5 tonnes de truffe noire sur 4 200 ha au lieu des 8 à 10 tonnes en temps normal.