La filière volailles de chair se dote d’un nouveau plan à horizon 2025

Dans son plan Ambition 2025 présenté le 11 février, l’interprofession Anvol se fixe des objectifs en matière de bien-être animal pour « répondre à toutes les demandes ». En contrepartie, la filière veut que l’État soutienne les investissements et n’accepte pas de nouvelles importations.

« Répondre aux attentes sociétales et lutter contre les importations. » Ce sont, selon le président d’Anvol (interprofession des volailles de chair) Jean-Michel Schaeffer, les deux axes du plan Ambition 2025, présenté le 11 février. La filière s’y fixe notamment un objectif en matière de bien-être animal : d’ici 2025, au moins 50 % des volailles françaises devront être élevées dans des poulaillers avec de la lumière naturelle.

Mots-clés