La nouvelle assurance climatique montre déjà ses limites

09.09.2016 - 08:00
-
Bérengère BOSI
-
En janvier dernier, la France accouchait du fameux contrat-socle d’assurance agricole, censé convaincre une majorité d’agriculteurs. Quelques mois plus tard, le constat est amer : les agriculteurs n’ont que peu souscrit à l’assurance, les rares assurés déplorent l’inefficacité du dispositif et les assureurs voient le montant des indemnisations à verser grimper en flèche. Même si le contexte climatique a été extrêmement chahuté, certains se demandent si ce contrat-socle, tant attendu, n’est pas finalement mort-né.

Gel, grêle, inondations… L’année 2016 n’a pas épargné les agriculteurs français. La même phrase revient sur toutes les lèvres : « De mémoire d’agriculteur, on n’a jamais vu ça ! ». Pourtant, avec le changement climatique, de tels phénomènes pourraient se répéter. Dans ce contexte, le contrat-socle d’assurance multirique agricole, mis en place en janvier 2016 et demandé par Stéphane Le Foll, devait encourager les agriculteurs à se prémunir contre ces risques.

Mots-clés