Céréales

La situation reste très favorable à l’exportation pour l’UE

La tendance a été à la baisse sur le marché mondial du blé au cours de la deuxième moitié de septembre, suite à un ralentissement de la demande et au début de campagne prometteur des semis pour le blé d’hiver aux Etats-Unis. Le marché céréalier reste néanmoins très nerveux à cause surtout du manque de visibilité du côté de la Russie et de la décision de l’Ukraine d’imposer des quotas à l’exportation jusqu’à la fin de l’année. L’UE, pour sa part, tire toujours son épingle du jeu sur le marché mondial.
La situation reste très favorable pour les exportateurs européens de blé qui on passé des contrats pour plus de 1,5 million de tonnes durant la deuxième quinzaine de septembre. De juillet à fin septembre, les engagements à l’exportation de l’UE se sont élevés à 8,5 millions de tonnes contre 5,7 Mt l’an dernier à la même époque, dont 6,7 millions de tonnes pour le blé et 1,4 million pour l’orge. Quant aux importations, constituées surtout de blé de haute qualité, elles s’élèvent à 2,3 Mt.