Assemblée nationale

La taxation accrue des biocarburants provoque la protestation des producteurs

Le 26 octobre, les députés ont choisi d’aggraver la taxation des biocarburants. D’une part la taxe carbone s’appliquera aux biocarburants, et d’autre part, le taux de défiscalisation sera réduit en 2010. Les quatre organisations représentant les producteurs ont aussitôt réagi, s’affirmant « scandalisées » alors même qu’un récent rapport de l’Ademe paraît avoir validé le développement de ces carburants renouvelables. A l’Assemblée nationale, le 29 octobre, le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire déclarait : « J’estime qu’il n’est pas très logique de mettre en place une taxe carbone sur les biocarburants mais un arbitrage interministériel ne m’a pas donné raison. »
Il n’a pas fallu longtemps aux producteurs pour réagir : à peine les députés, samedi matin 24 octobre, avaient-ils décidé de renforcer la fiscalité sur les biocarburants, que les producteurs de betteraves (CGB), de blé (AGPB), de maïs (AGPM) et d’oléoprotéagineux (Fop) protestaient contre ces décisions fiscales. Les députés avaient d’une part décidé l’application de la taxe carbone aux biocarburants et d’autre part confirmé l’augmentation prévue (sous réserve d’une clause de révision) de la taxe intérieure sur les carburants (TIC).
Mots-clés