L’Anses retient le Circ pour de nouvelles études sur le glyphosate

Pour mener les études toxicologiques complémentaires sur le caractère cancérogène du glyphosate, l’Anses annonce, dans un communiqué le 30 avril, qu’elle a sélectionné deux équipes à l’issue de son appel d’offres : le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), ainsi qu’un consortium mené par l’Institut Pasteur, associé à l’Inserm, au CEA, et à deux universités. En 2015, le Circ, agence créée par l’OMS, a jugé que le glyphosate était « probablement cancérigène pour les humains ».

Mots-clés