Le commerce de fleurs et de plantes d’ornement à l’arrêt

Les producteurs de fleurs et plantes d’ornement sont touchés de plein fouet par l’arrêt de l’activité des fleuristes et jardineries. Une partie d’entre eux devrait bénéficier du fonds de solidarité TPE mis en place par le gouvernement. Mais ils demandent un soutien renforcé.

Même si quelques établissements commercialisant des fleurs et plantes d’ornement (supermarchés, jardineries/animaleries) restent encore ouverts au public, leur commerce est « de fait à l’arrêt », rapporte Julien Legrix, directeur de la FNPHP, la fédération nationale des horticulteurs et pépiniéristes (FNSEA), à Agra Presse le 17 mars. La production horticole concerne 3 600 exploitations, pour un chiffre d’affaires de 1,2 Mrd € en 2015. Le secteur dans son ensemble (végétaux, travaux et fournitures) pèse 8 Mrd €.