Le Conseil d’État exige des « mesures supplémentaires » pour le climat

Par une décision rendue le 1er juillet, le Conseil d’État « enjoint au Premier ministre de prendre toutes mesures utiles permettant d’infléchir la courbe des émissions de gaz à effet de serre produites sur le territoire national » d’ici le 31 mars 2022, pour respecter l’objectif de réduction de 40 % des émissions entre 1990 et 2030. La haute chambre administrative avait été saisie par la commune de Grande-Synthe (Nord) et plusieurs associations dont Greenpeace France, ainsi que la Fondation Nicolas Hulot, sur le manque d’action climatique du gouvernement.