Production chevaline

Le marché italien de la viande chevaline se modifie, selon FranceAgriMer

Baisse de la consommation de viande de cheval, diminution des importations en vif et développement des importations de viande fraîche, le marché italien change. Les éleveurs français vont devoir s’adapter pour faire face, semble-t-il, à des importations d’Amérique du Sud en hausse.
«À l’instar des acteurs du secteur bovin français, qui s’interrogent actuellement sur l’avenir des débouchés sur le marché italien (Agra presse hebdo du 11 octobre 2010), la filière chevaline pour préserver ses débouchés doit s’adapter à l’évolution de la demande italienne. » Les conclusions de l’étude de FranceAgriMer de novembre sur le marché italien de la viande chevaline sont directes : les éleveurs français de chevaux d’embouche vont devoir s’adapter aux modifications du marché italien, leur premier débouché.