Réchauffement climatique

Le non-labour, une option pour atténuer les canicules

Une agriculture sans labour pourrait en Europe abaisser jusqu'à deux degrés les températures extrêmes des vagues de chaleur, offrant une option pour réduire les effets du réchauffement climatique, selon une recherche publiée le 23 juin.

Ce mode de culture, peu utilisé sur le continent européen, présente l'intérêt de maintenir des résidus sur les terres après les récoltes qui réfléchissent nettement plus les rayonnements solaires, réduisant ainsi la quantité de chaleur absorbée, expliquent les auteurs suisses de ces travaux parus dans les Comptes-rendus de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS).« Nous avons constaté que l'effet de refroidissement de ces résidus, en accroissant la réflexion des rayons du soleil, était fortement amplifié durant les jours d'été les plus chauds », expliquent les auteurs.

Mots-clés