OGM

Le pollen devient un « constituant » du miel

Pour résoudre le problème posé par la Cour de justice de l’UE qui avait estimé que la présence de pollen OGM dans du miel empêche sa commercialisation sans autorisation préalable, la Commission européenne propose que le pollen ne soit plus considéré comme un ingrédient mais comme un constituant du miel.
Suite à l’arrêt de la Cour de justice de l’UE du 6 septembre dernier concluant que la présence de pollen issu de maïs génétiquement modifié (le MON 810 de Monsanto) dans du miel, même en quantité infime, empêche sa commercialisation sans autorisation préalable (1), la Commission européenne a clarifié la situation, le 21 septembre, en proposant que le pollen soit considéré comme un constituant naturel du miel et non comme un ingrédient (2).