Sucre

Le projet de Bruxelles inquiète l’île Maurice

L’éventualité d’une réduction de plus de 30% du prix garanti par l’UE au sucre des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), qui découlerait du projet de réforme du régime européen sur lequel la Commission européenne doit se prononcer le 14 juillet, inquiète vivement Port-Louis. « », a averti le ministre mauricien de l’agriculture, Nando Bodha.

La question d’une éventuelle baisse du prix du sucre garanti aux ACP, liée à une réforme de l’organisation du marché de l’UE, a été évoquée par le conseil des ministres mauricien dès le 25 juin, suite à des informations de presse sur les intentions du commissaire européen à l’agriculture, Franz Fischler Voir n° 2964 du 28/06/04. Le chef du gouvernement, Paul Bérenger, sollicitera le soutien du président français, Jacques Chirac.