Herbicides

Le Roundup est toxique sur des cellules de placenta humain

Le Roundup est toxique sur des cellules de placenta humain à une dilution 100 à 1 000 fois inférieure à la solution de Roundup épandue (dilution pour l’usage agricole) selon les résultats d’une étude publiée fin février dans la revue scientifique américaine Environnemental Health Perspectives (S. Richard et collaborateurs). Elle est signée de l’unité mixte de l’Université de Caen associée à l’Inra, travaillant sur le thème « Pesticides, reproduction et cancer ».

L’étude de l’Université de Caen fait suite à une autre étude, américaine, rapportant des problèmes de grossesse chez des agriculteurs utilisateurs de glyphosate. Pour tenter de comprendre les effets de l’herbicide sur les cellules humaines, les chercheurs de l’équipe de recherche de Caen ont réalisé deux expériences. La première consistait à soumettre une lignée de cellules de placenta humain à une solution de Roundup (à 360 g/l de glyphosate). La deuxième consistait à soumettre les cellules à une solution de glyphosate seul, non formulé avec le même dosage en matière active.