Production porcine

L'embargo dope la production russe

Forts de profits exceptionnels, les grands groupes porcins russes se lancent dans d'importants investissements pour développer leur production, constate l'Ifip-Institut du porc dans sa note de conjoncture d'octobre. Le groupe Miratorg veut investir 85 milliards de roubles (1,7 milliard d'euros) dans la région de Kursk pour produire 346 000 tonnes supplémentaires d'ici quatre ans.

Si c'est un drame pour les producteurs de porcs bretons, l'embargo déclaré par Moscou envers les viandes de porcs européennes est une aubaine pour les producteurs russes. Forts de profits exceptionnels, les grands groupes porcins russes intégrateurs, en général des élevages du pays, se lancent dans d'importants investissements pour développer leurs capacités de production, constate l'Ifip-Institut du porc dans sa note de conjoncture d'octobre.