Concurrence

Les agneaux neo-zelandais sur les étals français agacent

Le sénateur socialiste Alain Fauconnier alerte sur le « problème des agneaux néo-zélandais qui envahissent le marché avec des prix mettant en difficulté les éleveurs français ».
La moitié de ces agneaux, indique le parlementaire aveyronnais, sont vendus au rayon frais sous la forme dite « chilled ». Soit, des pièces conditionnées dans un emballage en plastique, dans lequel l’oxygène est remplacé par du dioxyde de carbone, maintenu à une température comprise entre -1 et 0° C. Cette technique permet de conserver la viande d’agneau, sans la congeler, jusqu’à seize semaines et elle est donc présentée comme de la viande fraîche. « Or, cette viande a parcouru 20 000 km en bateau, et un voyage de plus de six semaines ».