Les associations d’irrigation doivent repenser leur modèle économique, selon le CGAAER

« Il convient de repenser le modèle économique des Associations syndicales autorisées (Asa) d’irrigation », estiment les inspecteurs du CGAAER du ministère de l’Agriculture dans un rapport rendu public le 28 avril. Concrètement, ils proposent d’inciter les Asa à « se doter d’une tarification intégrant de nouveaux enjeux économiques et environnementaux ». Ils constatent que « le forfait à l’hectare tient encore une part prépondérante » pour la tarification de l’eau d’irrigation.

Mots-clés