Décryptage

Les clés des succès du secteur bio français

18.11.2021 - 22:02
-
-
En vingt ans, la France est passée de la quatorzième place au premier rang des nations bio en Europe. Une lente construction de marché, qui a bénéficié d’aides revalorisées suite à la réforme de la Pac de 2013, de l’intérêt croissant de l’agroalimentaire et de la distribution, mais également du progrès technique et des crises des filières agricoles conventionnelles. Pourtant, à l’heure des embouteillages sur certains marchés comme le lait et l’œuf, le bio doit trouver de nouvelles pistes pour maintenir sa croissance à deux chiffres. Pour ce faire, deux propositions politiques sont sur la table : la FNSEA plaide pour davantage de contractualisation, et la Fnab pour un soutien renforcé à la demande. Pour l’heure, les deux camps s’entendent sur la revalorisation du crédit d’impôt bio, qui vient d’être adoptée à l’Assemblée pour 2022.

« Nous sommes désormais dans la cour des grands », s’est réjouie Laure Verdeau, directrice de l’Agence bio, à l’occasion des vingt ans de son organisation le 14 octobre. En deux décennies, a-t-elle illustré, la SAU bio française est passée de 300 000 hectares à plus de 2,5 millions d’hectares, soit 9,5 % de la SAU nationale. Faisant de la France, depuis juillet, le premier pays bio de l’Union européenne en termes de surface.

Mots-clés