Les éleveurs veulent sortir le loup du statut européen « espèce protégée »

La FNO (Fédération nationale ovine), la FNSEA, les Jeunes agriculteurs et la Confédération paysanne ont parlé d'une même voix pour sortir le loup du statut « d'espèce protégée » dans la convention de Berne et la Directive Habitats.

RARES sont les questions qui rassemblent les syndicats agricoles en France. Le loup en est une. « Il y a urgence à modifier le statut de l'espèce dans la convention de Berne et la Directive Habitats pour sortir de l'impasse d'une cohabitation impossible entre loups et pastoralisme », selon un communiqué commun de la FNO (Fédération nationale ovine), de la FNSEA, des Jeunes agriculteurs et de la Confédération paysanne, le 6 mars. Cette prise de position commune est le résultat d'une réunion du Groupe national loup (GNL) qui se tenait à Lyon la veille.

Mots-clés