OGM

Les États membres rouvrent les discussions sur la mise en culture

Mises à part la France et la Belgique, les Etats membres ont soutenu la relance des négociations sur les conditions d'autorisation (et d'interdiction) de mise en culture d'OGM au sein de l'UE sur la base des propositions de la Commission européenne. Des travaux techniques vont désormais être menés afin de parvenir à un accord politique entre les Vingt-huit au mois de juin.

«IL N'Y a plus de minorité de blocage », s'est félicité le commissaire européen à la santé, Tonio Borg à l'issue d'un échange de vues entre ministres de l'environnement des Vingt-huit sur la mise en culture d'OGM au sein de l'UE, le 3 mars à Bruxelles. La grande majorité des États membres de l'UE s'est en effet dite ouverte à une reprise des discussions sur la base des propositions de la Commission européenne amendées par la présidence grecque de l'UE, repoussant ainsi une contre-proposition française (1).