Les prairies deviennent une source de réchauffement

En la substituant à des forêts ou en la gérant de manière trop intensive, nous transformons peu à peu la prairie en une source de réchauffement à l’échelle mondiale, indiquent des chercheurs dans une étude parue début en décembre.

L’activité humaine « a fait évoluer les prairies d’un puits de carbone vers une source de gaz à effet de serre », écrit une équipe internationale de chercheurs dans un article paru début décembre dans Nature Communications. L’étude remet en cause une idée centrale : à l’échelle mondiale, les prairies ne seraient pas un bienfait pour le climat, mais seraient au contraire devenues – faiblement – émettrices.

Mots-clés