FNPF

Les producteurs de fruits ne se résignent pas au déclin

Le congrès de la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF), qui s'est tenu les 30 et 31 janvier à Lyon, s'est déroulé sur thème de refus de la résignation aux reculs de production. Après avoir montré, le 30, l'exemple de filière, qui entreprennent de relocaliser leurs productions, elle a fait venir le lendemain des témoins de secteurs économiques et syndicaux sur le thème de la compétitivité et de l'emploi.

FAUTE de compétitivité, la production phare du secteur fruitier, celle de pêches-nectarines, est passée de 400 000 tonnes annuelles il y a dix ans à moins de 200 000 tonnes. Mais les producteurs français de fruits ne veulent pas se résigner au déclin. Le 68e congrès de la FNPF a été un congrès de proposition pour relocaliser les productions, mais aussi de colère, à la clôture, le 31 janvier.