L’Institut de l’élevage prône d’anticiper l’exportation de viande haut de gamme vers la Chine

Du fait d’une « préoccupation santé » grandissante en Chine, l’Institut de l’élevage (Idele) alerte sur une réflexion à mener concernant « l’exportation de viande de bouvillons » élevés à l’herbe, dans les années à venir, pour la filière bovin à viande. Dans son dossier Économie de l’élevage intitulé « La viande bovine en Chine », diffusé le 19 avril, l’Idele constate que la viande consommée actuellement en Chine provient « quasi exclusivement de mâles, généralement castrés » (jeunes bovins).

Mots-clés