L’OMS divise par quatre son seuil de référence sur le NO2

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié le 22 septembre des seuils de recommandation révisés en matière de qualité de l’air. Pour les polluants d’origine agricole, la principale modification concerne le NO2, dont le seuil a été divisé par quatre. Appliqué en France, il conduirait les trois-quarts de la population française à se trouver en zone de dépassement.

« Après un examen systématique des données accumulées, plusieurs des seuils de référence actualisés sont plus bas qu’il y a quinze ans », annonce l’OMS dans un communiqué du 22 septembre. Les seuils déterminés en 2005, détaille l’agence onusienne, ont été révisés en 2021 grâce à six revues systématiques de près de 500 articles scientifiques se penchant sur les liens entre qualité de l’air et santé, un travail supervisé par son centre européen.