Energies renouvelables

L’UE veut une transition vers les nouveaux biocarburants

La Commission européenne a présenté, le 17 octobre, ses propositions de révision de sa politique en matière de biocarburants. Objectif : limiter la production de biocarburants de première génération pour favoriser ceux produits à partir d’algues, de résidus de culture ou de déchets alimentaires. Au-delà de 5%, les biocarburants de première génération ne seront plus pris en compte dans l’objectif européen d’atteindre 10% d’énergies renouvelables dans les transports d’ici 2020. Par contre, le changement indirect d’affectation des sols, qui aurait pu fortement toucher la filière biodiesel, ne sera pas pris en compte avant 2021. Les filières concernées ont réagi négativement.
Un seul mot a changé entre le texte qui avait commencé à circuler dans les différents services de la Commission européenne (1) et la proposition législative présentée le 17 octobre par les commissaires Connie Hedegaard (climat) et Günther Oettinger (énergie) afin de réviser la politique européenne en matière de biocarburants. Mais c’est un mot qui change en profondeur la portée du projet.
Mots-clés