Réforme bancaire

Oxfam critique le faible impact de la régulation financière sur l’agriculture

Dans un rapport qui sortira le 12 février, l’organisation non gouvernementale (ONG) Oxfam pointe les faiblesses du projet de loi de réforme du système bancaire présenté le 19 décembre en conseil des ministres par Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances. L’organisation souligne aussi les retards européens en matière de régulation de l’activité des banques et des investisseurs sur les marchés financiers, notamment agricoles. Un constat alarmant pour Oxfam, qui voit dans ces investissements « spéculatifs » un danger pour la sécurité alimentaire mondiale en raison de leurs effets sur les cours agricoles.
En juin 1996, sur le marché à terme du blé de Chicago, les opérateurs couvrant un risque de prix lié à une activité physique (meuniers, producteurs…) représentaient 88% des opérations, indique un rapport d’Oxfam à paraître le 12 février. Aujourd’hui, 65% des opérations sur ce marché seraient réalisées par des fonds financiers purs en dehors de « l’économie réelle ».