Décryptage

Pac 2023-2027 : les orientations régionales se dessinent

02.12.2021 - 21:47
-
La rédaction d’Agra presse
-

Dossier législatif : PSN: l'épineuse déclinaison française de la prochaine Pac

Avancement à parution de cet article : Déclinaisons régionales
Avancement actuel du dossier : Déclinaisons régionales
Dans un peu plus d’un an, les Régions seront une nouvelle fois aux premières loges de la mise en œuvre de la Pac. Pour la période 2023-2027, elles interviendront sur un périmètre certes moins vaste (Dotation jeunes agriculteurs, aides à l’investissement, aides Leader), mais dont la dotation progresse de 6 % par rapport à 2014-2021, et sur lequel elles auront cette fois une pleine maîtrise. Quelles seront leurs priorités ? Les jeunes d’abord. Toutes les régions interrogées par Agra Presse prévoient d’augmenter significativement les enveloppes dédiées à l’installation, tandis que les programmes Leader et les aides à l’investissement sont le plus souvent stables ou en plus légère augmentation. Un gradient géographique apparaît sur les aides aux installations hydrauliques : absentes de Normandie, en discussion en Bretagne, naissantes en Centre-Val de Loire, en progression dans le Grand Est ou en région Sud. Toutes les Régions vont se saisir des MAEC forfaitaires, une nouveauté que certaines prévoient de coupler avec des aides à l’investissement. Le travail d’écriture n’est pas encore terminé, et doit s’achever d’ici mi-2022. Reste notamment à fixer les modalités d’attribution, qui pourraient permettre à certaines Régions d’accentuer les soutiens à la bio ou la HVE.

Au 1er janvier 2023, le pré carré des Régions dans ce vaste monde qu’est la Politique agricole commune (Pac) aura bien diminué, mais il sera consolidé. Exit la gestion de fameuses politiques de transitions écologiques que sont les aides à la bio et les MAEC. Les exécutifs régionaux se voit confier la gestion – certainement plus ingrate – de la dotation jeunes agriculteurs (DJA), des aides à l’investissement et du programme Leader. Cela représente tout de même une enveloppe globale d’environ 700 M€/an d’aides européennes en 2027, soit l’équivalent du budget de l’ICHN.

Mots-clés