Paris fait baisser la note

Selon le ministère français de l’Agriculture, dans une réponse écrite datée du 18 septembre, au député de la Somme, Stéphane Demilly (Union des démocrates et indépendants), des compromis ont déjà été obtenus avec la Commission européenne quant au remboursement des 338 millions d’euros dus dans le cadre des « plans de campagne ». Ces avancées portent tout d’abord sur la période concernée : elle serait désormais réduite de 1997 à 2002 (au lieu de 1992 à 2002).