Grenelle de l’environnement

Repenser l’utilisation des pesticides dans l’agriculture

L’interdiction de différentes molécules phytosanitaires en agriculture, si elle doit s’accélérer comme le prône le Grenelle de l’environnement, n’ira pas sans poser problème en ce qui concerne différentes cultures. Ou bien elle induira une nouvelle façon de faire de l’agronomie. C’est ce que concluent deux chercheurs de l’Inra rencontrés au 38 congrès des pesticides, à Brest.

«Il est possible de raisonner les interventions sur les phytos, ou alors de créer de nouveaux systèmes » qui limitent leur usage, explique Thierry Caquet. Le chercheur de l’INRA (Unité d’écologie de la forêt, des prairies et du milieu aquatique), rencontré lors du 38 e congrès français des pesticides, carrefour des équipes de recherche françaises qui se tenait à Brest (Finistère), du 21 au 23 mai, étudie les solutions alternatives au « tout chimie » et leur intérêt d’un point de vue agronomique.