Soupçons sur un deuxième cas de Creutzfeldt-Jakob par contamination en laboratoire

Avec l’accord du ministère de la Recherche, les directions générales de l’Anses, du CNRS, de l’Inrae et de l’Inserm, ont décidé « de suspendre à titre conservatoire l’ensemble de leurs travaux de recherche et d’expérimentation relatifs aux maladies à prions, pour une durée de trois mois », annonce un communiqué du 27 juillet. Cette suspension, prise au nom du principe de précaution, intervient après le diagnostic d’une maladie de Creutzfeldt-Jakob chez un agent Inrae à la retraite.

Mots-clés