Un débat sur les biotechnologies tourne à l’opposition aux brevets

L’Opecst (Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques) a organisé le 27 octobre une deuxième audition publique sur les nouvelles biotechnologies. Débat qui a viré à l’opposition aux brevets sur le vivant.

« Si vous ne réglez pas cette histoire de brevet, on ne pourra pas débattre d’éventuels progrès scientifiques, techniques ou agronomiques liés aux nouvelles biotechnologies », a lancé Guy Kastler (Confédération paysanne), auditionné dans l’enceinte du Sénat par le député Jean-Yves le Déaut et la sénatrice Catherine Procaccia. Le syndicaliste a noté une dérive du système de propriété intellectuelle, qui ne porte plus sur « la matière biologique » (des plantes, un gène bien caractérisé), mais sur « une information génétique dématérialisée ».