Vigne : des chercheurs progressent dans la compréhension de la maladie du court-noué

Dans un article publié le 16 août dans la revue Plant biotechnology journal, des chercheurs de l’Inra et du CNRS, en collaboration avec l’université de Bruxelles, ont montré l’efficacité de « nanobodies » contre la transmission du court-noué, une maladie virale de la vigne. Les nanobodies, sont des anticorps 10 à 12 fois plus petits que des anticorps classiques, utilisés surtout en cancérologie et peu dans le domaine végétal, précise l’Inra.