Vin

Vignerons Indépendants : plutôt travailler l’image que réduire le prix

Pour les Vignerons Indépendants, qui ont ouvert leur rencontres annuelles le 11 avril à Épernay, la solution pour percer sur les marchés, notamment à l’exportation, est de travailler l’image du vin, mais pas d’en réduire le prix. Cette stratégie est partagée par les témoignages de vignerons lors des tables rondes organisées aux rencontres, mais également par les conseils d’experts des marchés extérieurs.
La stratégie à adopter pour un produit comme le vin français n’est pas celle des concessions sur les prix pour espérer percer sur les marchés. Très actif à l’export avec une forte présence médiatique via internet, les blogs et un réseau d’agents commerciaux devenus des amis, Fabrice Durou, jeune vigneron indépendant du Lot, ne déroge pas à la règle qu’il s’est fixée : « Je refuse de dévaloriser le produit, même quand un importateur me demande de lui faire un prix sur plusieurs caisses de bouteilles. Par contre, je soigne l’image de mes produits ».