Après le chèque alimentation, la carte vitale ?

Dossier législatif : PJL Climat: quelle traduction pour la Convention citoyenne

Avancement à parution de cet article : Première lecture à l'Assemblée
Avancement actuel du dossier : Première lecture au Sénat
Via un amendement d’appel sur le chèque alimentation durable, dans le cadre du projet de loi Climat, la députée LREM Sandrine Le Feur tente de légitimer sa proposition de sécurité sociale de l’alimentation. Une idée qui pourrait être reprise lors de la campagne présidentielle en 2022.

Dans la soirée du 16 avril, les députés ont adopté en première lecture du projet de loi Climat un amendement invitant les pouvoirs publics à préciser la durée du dispositif de chèque alimentation durable. Défendu par Sandrine Le Feur (LREM), ce texte visait surtout à rappeler au gouvernement qu’un tel dispositif a vocation à être temporaire, et non de long terme. La députée souhaite en effet remettre sur la table sa proposition de créer une sécurité sociale de l’alimentation pour favoriser, à la fois, la consommation de produits sains et locaux et la transition agroécologique.