Arrêt de la castration : fin de chantier en vue à Inaporc

L’interprofession porcine communiquera sa position sur l’arrêt de la castration à vif lors de son assemblée générale du 6 juillet. Une étape très attendue, mais qui sera loin de clore le dossier. Une question épineuse restera à aborder : qui paiera les surcoûts liés à l’anesthésie ?

« Nous commençons à y voir clair » : d’après son directeur Didier Delzescaux, Inaporc s’apprête à boucler son chantier sur l’arrêt de la castration à vif des porcelets. Comme attendu, l’interprofession porcine « communiquera autour de [son] assemblée générale du 6 juillet » le résultat de ses réflexions sur le sujet, indique-t-il à Agra Presse le 26 mai.