Betterave : le projet Itab/Fnab mis de côté sans « raisons sérieuses »

Dans un article publié le 26 mai, des associations de protection de l’environnement et les acteurs de la bio estiment que leur projet de recherche sur les alternatives aux néonicotinoïdes (PNRI) a été rejeté « sans explications ni raisons sérieuses ». Une affirmation démentie par Christian Huygue, président du comité de coordination technique du PNRI.

Avec ce projet estimé à 330 000 euros, l’Itab et la Fnab espéraient comparer précisément les performances économiques et techniques de la betterave biologique par rapport au conventionnel. Un sujet sur lequel « nous n’avons pas encore de données quantitatives », a indiqué à Reporterre Caroline Faraldo, responsable agriculture et alimentation à la Fondation Nicolas Hulot, citée dans l’article publié le 26 mai.

Mots-clés