Betterave : limiter les pertes à 10-15 % sans néonicotinoïdes d’ici 2023 (Inrae)

Auditionné le 14 octobre par les sénateurs de la commission des affaires économiques, Philippe Mauguin, p.-d.g. d’Inrae, a estimé que son institut aura rempli sa mission « s’il ramène le risque de perte de rendement de 40 % à 10 ou 15 % dans une année exceptionnelle » en betterave avec de nouvelles alternatives aux néonicotinoïdes. « Nous n’avons pas la prétention de dire que nous aurons trouvé l’équivalent absolu aux néonicotinoides dans trois ans, ce serait malhonnête », a souligné Philippe Mauguin.