Betteraves : 500 000 t à détruire pour cause d’herbicide non conforme

Le ministère de l’Agriculture a ordonné la destruction de parcelles de betteraves sucrières dans le nord et l’est de la France à cause d’un herbicide non conforme de la société Adama (groupe Syngenta).

Quelque 500 000 t de betteraves sucrières vont devoir être détruites, soit environ 1,5 % de la production nationale, a déclaré le 13 août à l’AFP Cyril Cogniard, président de la CGB (planteurs) Champagne-Bourgogne. En cause, la détection de phénomènes de toxicité dans des champs traités avec un herbicide produit par Adama. Deux lots de ce phyto dénommé Marquis ont été jugés « non conformes en raison de la présence, à des taux variables, de trois substances actives interdites dans l’UE », a expliqué le ministère dans une note.

Mots-clés