Santé animale

Bruxelles cherche à faire lever l'embargo russe sur le porc européen

« Nous sommes loin d'être dans une situation de crise de marché », assure la Commission européenne dix jours après la mise en place par la Russie d'un embargo sur les importations de viande de porc de l'UE. Les discussions entre les services vétérinaires russes et européens se poursuivent.

Le commissaire à la santé, Tonio Borg, a dénoncé l'embargo « disproportionné » imposé depuis fin janvier par la Russie sur les importations de porc en provenance de l'UE suite à la découverte de cas de peste porcine en Lituanie (1). Cet embargo a été imposé en dépit des mesures dites de « régionalisation » proposées par les autorités européennes conformément à la législation internationale, a souligné le 31 janvier Tonio Borg. Ces mesures suspendraient les exportations lituaniennes de produits porcins en provenance des six régions du pays.