Nouveaux aliments

Bruxelles envisage l’interdiction des animaux clonés, pas de leur descendance

Interdire de façon temporaire la production et l’importation dans l’UE d’animaux clonés, mais pas leur descendance : telle est la solution envisagée par les services bruxellois compétents en vue du rapport sur ce délicat dossier que la Commission européenne doit soumettre au plus tard le 19 octobre.
La Commission européenne va anticiper la présentation de son rapport sur le clonage des animaux d’élevage. Celui-ci devrait être prêt non pas en novembre, comme prévu à l’origine, mais le 19 octobre au plus tard, pour l’ouverture de la procédure de « conciliation » avec le Parlement européen et le Conseil des ministres de l’UE sur le règlement concernant les nouveaux aliments dont le clonage et un élément controversé et décisif (1).