Climat : 44 % des importations européennes sont « très vulnérables »

Dans une étude parue le 15 juin dans Nature Communications, des chercheurs néerlandais et espagnols estiment que 44 % des importations européennes en volume seraient très vulnérables au changement climatique à l’horizon 2050 sous un réchauffement dépassant les 2 degrés. « C’est la gravité des sécheresses dans les pays exportateurs qui est le principal facteur », expliquent les chercheurs, citant le cacao, le café, l’huile de palme, le sucre de canne, et le soja parmi les matières premières les plus à risque.